EDITO

TM2032

LA MARQUE DISTRIBUTION GENERIQUE EN ACTION !

Présente sur le marché du médicament depuis plus de 25 ans, MEDICO a su se forger une très bonne notoriété. Entre MEDICO et la concurrence, c’est la lutte. Nous sommes les seuls grossistes qui leur tiennent tête et  disposent d’un système de distribution efficace et fiable.

 

En effet, MEDICO tient la position de leader sur le marché du médicament. La renommée de la société a été obtenue grâce à sa stratégie de croissance lente mais sûre. Cela lui vaut un double avantage : concurrentiel et technique sur le marché.

 

Nous mesurons sans aucun doute l’importance que MEDICO représente pour Madagascar. Non seulement parce qu’elle emploie une cinquantaine de salariés et qu’elle génère une valeur ajoutée importante. Mais aussi par la puissance qu’elle donne au secteur pharmaceutique. Les dirigeants de MEDICO ont voulu rester sur ce qu’ils savent faire.

 

Avec son envie d’agir, MEDICO cherche à réaliser la performance en priorité dans « Et, la stratégie marche ! » qui est axée sur la culture de « Very Good ». Et le futur est dédié à la stabilité supérieure dont le défi est de répondre à la Totale Mobilité.

 

 

LE CLIENT DU MOIS

Dr Dama Garcin

Interview du Dr Dama Garcin, Pharmacie KIADY Antsirabe

  1. Comment avez-vous accédé au métier de pharmacien ?

C’était par pur hasard. Je voulais devenir un Chirurgien, j’ai demandé une bourse extérieure en Médecine, et au moment de remplir le formulaire de bourse, j’ai coché sur la Médecine Pharmacie, Chirurgie dentaire tout en espérant que ce sera le choix « Médecine » qui sera retenu.

En attendant la réponse du CONABEX, dans la volonté de devenir un Chirurgien, j’ai commencé à étudier la Médecine à la Faculté de Médecine de Majunga après mon bacc en 2003.

Tout a basculé en juin 2004, le jour où j’ai reçu une lettre recommandée de la part du CONABEX me notifiant que ma candidature a été retenue et que j’ai obtenu une bourse d’étude en PHARMACIE en Algérie. Au début j’étais un peu déçu car ça chamboule complètement mon plan de carrière mais arrivé à l’université de Constantine(Algérie), au fur et à mesure, j’ai commencé à prendre goût à mon futur métier.

 

  1. Quels ont été vos différents stages et que vous ont-ils apporté ?

En Algérie, l’étude de Pharmacie se fait en cinq années académiques, plus une année complète d’internat. Durant l’internat, les étudiants sont envoyés en stage dans des différents laboratoires du CHU BEN BADIS de Constantine ainsi qu’à la Pharmacie Centrale de l’hôpital et pour un pharmacien d’officine, c’est le service le plus important car c’est là qu’on commence à voir tout type de produits et le mode d’approvisionnement et de gestion des médicaments de l’hôpital.

 

  1. Quelles sont vos activités quotidiennes en tant que pharmacien ?

En dehors de la gestion d’approvisionnement et de règlement des fournisseurs, il y a aussi le côté ressource humaine qui est à ne pas sous-estimer si on veut offrir un service de qualité aux clients, mais le plus important c’est la présence et  le conseil  aux clients  car les patients se sentent plus à l’aise et plus rassurés quand je suis présent dans l’officine.

 

  1. Quels sont les avantages et les inconvénients de la profession ?

Les avantages peuvent être nombreux, car ce métier nous permet de rencontrer plusieurs  personnes de toutes catégories, ce qui est déjà un avantage énorme dans la vie quotidienne, en plus les Pharmaciens sont quand même des gens bien respectés dans la société.

Mais, les inconvénients peuvent être aussi nombreux que les avantages, comme des clients ou des employés non satisfaits qui répandent des rumeurs par ici et par là, ou encore  on peut être tenté d’utiliser l’argent  de la Pharmacie à financer des projets qui n’ont rien à voir avec un  projet d’officine, ce qui mettra cette dernière en difficulté financière. Mais bon, ce sont les risques du métier.

 

  1. Quelles sont les qualités essentielles pour être un « bon » pharmacien ?

Je pense que c’est le fait d’être proche et toujours présent, au service des patients, comme j’ai dit un peut plus haut ils se sentent plus rassurés si c’est le Pharmacien lui-même qui leur porte conseil.

 

  1. Comment voyez-vous la pharmacie aujourd’hui par rapport à ses débuts ?

Au début c’était très dur car il y avait un dépôt de médicament qui était collé à ma pharmacie. On a cohabité ensemble pendant un an, le temps que le ministère de la santé a sortie son arrêté de fermeture car c’était un dépôt qui s’est installé à moins de 5km de la pharmacie la plus proche. Un grand merci à l’Agence de médicament qui a tout fait pour régulariser la situation, car quand je vois que certain de mes confrères cohabitent avec des dépôts de médicaments depuis des années avec des situations qui ne se sont  pas encore réglé jusqu’à présent, je ne peux que remercier Dieu et m’estimer chanceux d’avoir pu régler la mienne en une année. Bien entendu, maintenant, ça va nettement mieux !

 

  1. Pour vous, qu’est-ce qu’un bon grossiste ?

Un grossiste qui arrive à comprendre les clients dans leur besoin ainsi que dans leur situation, car toutes les officines n’ont pas les mêmes situations, donc, pas les mêmes besoins et qu’à mon avis, un grossiste qui arrive à gérer tout ça, est un bon grossiste.

 

  1. Si vous deviez décrire Médico en quelques mots, qu’est-ce qui vous vient à l’esprit ?

Medico, c’est le bon grossiste que je viens de décrire dans la question précédente, car, quand j’ai ouvert mon officine en 2011, Medico faisait partie des trois premiers grossistes qui sont venu me voir afin de me proposer ses services et avec des conditions tout à fait abordables pour une jeune pharmacie. Medico est un grossiste que je qualifierai de «  discret » mais qui est « très efficace » et surtout très proche de leur clients.

 

  1. Le mot de la fin ?

Merci à Medico pour le soutien qu’il a apporté  à mon officine durant nos 8 années d’existence et j’espère que ce sera toujours ainsi pour les années à venir.

L'EMPLOYÉ(E) DU MOIS

RINA

Fraîchement diplômée d’une licence en gestion auprès de l’université d’Antananarivo, Rina RAMANDIMBIARIVELO intègre l’équipe de MEDICO en juillet 2010 en tant que vérificatrice au sein du magasin de stockage – Siège.

Après sept ans de loyaux services sous la Direction des produits, Rina a su saisir l’opportunité en septembre 2017 de devenir assistante financière auprès de la Direction administrative et financière de MEDICO, puis grâce à une réelle démonstration de capacités, elle est promue responsable financière en janvier 2019.

 

Dans le cadre de sa mission, elle assure activement l’encaissement des créances clients de MEDICO dans tout Madagascar, au moyen des appels téléphoniques, des relances, etc. de manière à ce que le délai d’échéance de paiement stratégique accordé aux clients soit respecté. Rina est très motivée dans son travail et elle y apporte une bonne dose de créativité.

 

En dehors de MEDICO, Rina est mariée et mère d’un enfant. Elle privilégie son temps libre pour faire des activités en famille. Elle a également un talent pour chanter.

 

Pour terminer, elle nous partage un petit mot : « si vous voulez que la vie vous sourit, apportez-lui d’abord votre bonne humeur».

 

Fermer le menu
×
×

Panier